˙·٠•●(¯`·._.·[Les Mathématiques au lycée]·._.·´¯) ●•٠·˙
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme on voit sur la branche...(de Ronsard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZAKARYA
Admin


Masculin Nombre de messages : 323
Age : 26
Localisation : Midelt
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 11/10/2008

MessageSujet: Comme on voit sur la branche...(de Ronsard)   Ven 26 Déc - 9:52

Comme on voit sur la branche...

Comme on voit sur la branche au mois de Mai la rose
En sa belle jeunesse, en sa première fleur
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l’Aube de ses pleurs au point du jour l’arrose :

La grâce dans sa feuille, et l’amour se repose,
Embaumant les jardins et les arbres d’odeur :
Mais battue ou de pluie, ou d’excessive ardeur,
Languissante elle meurt feuille à feuille déclose :

Ainsi en ta première et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,
La Parque t’a tuée, et cendre tu reposes.

Pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
Afin que vif, et mort, ton corps ne soit que roses.


Pierre de Ronsard, Sur la mort de Marie

_________________
«Rien n'est plus proche du vrai que le faux.»
[ Albert Einstein ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://matheux.jeun.fr
ZAKARYA
Admin


Masculin Nombre de messages : 323
Age : 26
Localisation : Midelt
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 11/10/2008

MessageSujet: Re: Comme on voit sur la branche...(de Ronsard)   Ven 26 Déc - 10:10

Dans ce poème, ROnsard s'attache au thème baroque du temps qui passe, inexorablement, avec pour originalité, de ne pas dramatiser cet instant tragique. Il s'oppose à la conception morbide et angoissante de la mort.

Pour la baroque :
- thème de la fuite du temps, notamment rendu par la comparaison (in medias res [puis-je le dire ainsi?]) de la rose et de la femme/vie ; et plus particulièrement, par l'image CYCLIQUE (à analyser : disposition des rimes, répétition des rimes même dans les tercets, les coordinations " ET/ OU " et rythmes binaires (par deux)) des Saisons :
* printemps "mois de mai"
* été "excessive ardeur (étymologiquement : brûler)"
* automne "pluie"
* ET... hiver : la mort.
- les antithèses : vie/mort, beauté/inertie morbide, amour/mort (à réfléchir : sont-ce vraiment des antithèses qui choquent deux réalités contradictoires et qui révoltent le poète (comme le dit Jean-Luc) ? ou bien plutôt une autre image de ce cycle implacable contre lequel rien ne sert de s'énerver ? Cf. la pointe finale : Ronsard exprime-t-il une image terrible de la mort ?... Se révolte-t-il ?
- les hyperboles : notamment celles explicitant la BEAUTE de Marie.

Il faut étudier aussi le LYRISME du passage : c'est-à-dire l'émotion qui s'exhale du poème. Pour cela :
- analyse l'énonciation : qui parle (je) ? à qui (tu) ? dans quelle situation (les obsèques) ? Quand apparaissent les principaux personnages ? Pourquoi si tardivement dans le poème ? Observe les temps : pourquoi le présent dans les quatrain et le passé dans le premier tercet ?
- dans le dernier tercet : 1ère irruption du "Je" (répété plusieurs fois sous diverses formes) ; balancement binaire qui évoque une lente marche funèbre :

"Pour obsèques/ reçoy/ mes larmes/ et mes pleurs,
Ce vase plein de lait,/ et ce panier plein de fleurs,
Afin que/ vif et mort/ ton corps/ ne soit que roses."

cf. assonance : mort/corps/roses et l'allitération en [p] qui martèle les vers, lento.

Sommes nous dans un sonnet amoureux ? ou un sonnet morbide ? Qu'est-ce que la poèsie selon Ronsard, et que permet-elle ? A quoi servent les ob-sèques ?... Pouvons-nous finalement comparer ce sonnet à un autre, tout aussi connu de Ronsard : "Quand vous serez bien vieille..." (lequel reprend également l'image de la rose) ? Qu'est-ce qui change ?

_________________
«Rien n'est plus proche du vrai que le faux.»
[ Albert Einstein ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://matheux.jeun.fr
 
Comme on voit sur la branche...(de Ronsard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» corpus poésie 5e
» Poésie 5e
» Recherche poèmes lyriques pour 5ème très faibles
» comme quoi on en apprend tous les jours
» déterminé, comme s'il voyait celui qui est invisible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mahteux :: (¯`·._.·[ La Littérature ]·._.·´¯) :: Pour ceux qui aiment la poésie-
Sauter vers: